Le gîte rural est composé du Podere Magione, la maison de paysans destinée à l’accueil des hôtes, avec des chambres et des appartements, et d’autres structures comme la cave de production du vin, deux autres maisons de paysans et un four à bois.

Tout autour des édifices se dressent les vignobles, l’oliveraie, le potager et le poulailler.

L’exploitation agricole La Magione produit du vin et de l’huile d’olive vierge extra..

Si nos hôtes le souhaitent, ils peuvent déguster et acheter les produits de notre domaine agricole, visiter la cave et assister à la cueillette du raisin pendant la période des vendanges.

L’agritourisme a été récemment restructuré, mais tous les aspects typiques de la structure ont été conservés intacts.

Les appartements et les chambres ont été meublés et décorés en style rustique toscan. Une partie de l’édifice a conservé son plafond voûté en briques (les anciennes caves) tandis que toutes les autres pièces ont conservé le plafond typique des anciennes fermes toscanes, en briques et poutres en bois.

L’agritourisme Podere Magione est en mesure d’offrir différentes solutions pour votre séjour en Toscane, toujours dans un cadre intime et familial, vu ses modestes dimensions; en effet, le complexe dispose de 2 appartements et d’une chambre avec salle de bains, un espace laverie commun et un vaste espace extérieur. Les appartements possèdent tous une entrée indépendante, des espaces extérieurs privés, télévision par satellite, moustiquaires et vue panoramique.

L’HISTOIRE DU MAGION

La structure affectée à l’accueil des hôtes, avec chambres et appartements, se trouve le long de l’un des plus anciens itinéraires parcourus par les pèlerins, à quelques kilomètres de San Gimignano, en face d’une ancienne “Magione” (Demeure).

Il ne reste pas grand chose des œuvres de maçonnerie de cet édifice, à cause des transformations successives, mais l’on peut deviner, au premier impact, l’importance stratégique qu’il avait: perché sur la colline, bien défendable, l’édifice offrait une excellente visibilité sur les châteaux et les tours de repérage disséminés sur le territoire, construits pour protéger les bourgs habités, comme San Gimignano et Certaldo et les voies de communication.

La Magione est une structure qui, dès l’époque romaine (“MANSIO” dérive du verbe latin “MANEO”, qui signifie “je reste, je m’arrête”) faisait office de station de poste, lesquelles se trouvaient le long des routes importantes et où l’on offrait assistance et hospitalité ainsi que des étables pour les chevaux ou les mulets, etc.

Entre le XIème et le XIIème siècle, la “MANSIO” ou “SUBMANSIO”, est devenue “MAGIONE” et était gérée, en général, par des ordres monastiques-militaires, notamment par les Chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem et les Templiers, connus en terre sainte pendant les croisades.

La Magione Médiévale fournissait essentiellement des services d’assistance et de soin, actes dictés uniquement par les sentiments d’amour et de charité.

Dans la Valdelsa, au cours des époques suivantes, les parcours alternatifs les plus connus et documentés étaient au nombre de trois; l’itinéraire le plus ancien était celui qui passait sur la gauche du fleuve Elsa, entre le fond de la vallée et la moitié de la côte, et qui touchait Varna, Certaldo et Badia Elmi, montait à VILLA CASTELLI, Ulignano et redescendait à Torri, Poggibonsi et au-delà, ce parcours était appelé “le parcours de Sigéric” (son existence est attestée dans un journal de voyage de l’Archevêque de Canterbury Sigéric, de retour de Rome entre 990 et 994).